Accueil > Rub a ranger > Circuit du patrimoine > 28 – La Chapelle Sainte Juste

28 – La Chapelle Sainte Juste

Contenu de la page : 28 – La Chapelle Sainte Juste

Au Moyen Âge, la colline porte le nom de Tutela. L’éperon rocheux, propriété exclusive de l’évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux, est alors le symbole de
la puissance temporelle de l’évêque sur le diocèse Tricastin.

En 1325, le pape Jean XXII mentionne l’église rurale dédiée à la Vierge Marie et Saint-Jean lors de l’élection d’un chanoine. Antérieurement au XVIe siècle, l’église prend le nom de chapelle de Sainte-Juste en l’honneur de cette vierge qui souffrit le martyre à Séville à l’époque romaine et dont l’église de Saint Paul célébrait chaque année la fête. Des processions sont organisées jusqu’au sommet de la colline jusque dans les années 1950. Les vestiges de l’édifice médiéval sont encore visibles au nord de l’actuelle chapelle du XIXe siècle, restaurée en 1969 et 1985. Des sarcophages médiévaux creusés à même le rocher et une carrière de sarcophages monolithes ont été repérés aux alentours.

La pierre du Midi, molasse calcaire, issue de la colline, a bien sûr été utilisée pour la construction des édifices cultuels et fortifications de cette époque, et parfois pour des maisons particulières ; la ville médiévale de Saint-Paul-Trois-Châteaux en témoigne.

Cette colline est également un élément stratégique pour la ville ; il s’agit d’un superbe poste d’observation de toute la moyenne vallée du Rhône et des Préalpes.
Aujourd’hui, la “montagne” de Sainte Juste, omniprésente, reste l’une des plus belles balades familiales autour de Saint-Paul-Trois-Châteaux.