Accueil > Art a ranger > Interview de Caroline Beaumont-D

Interview de Caroline Beaumont-Dives, chef d’orchestre de ces folles festivités

Contenu de la page : Interview de Caroline Beaumont-Dives, chef d’orchestre de ces folles festivités

JPEG - 205.6 ko
Caroline Beaumont-Dives (en Mère Noël), Alain Collet, Alain Hugues, Caroline Sanial, Cathy Roux sont mobilisés pour la réussite de ces festivités.

Conseillère et coordinatrice des animations au sein du Pôle Vie de la Cité de la Ville et passionnée par son métier, Caroline Beaumont-Dives vit l’organisation de ces Fêtes de Noël comme un véritable défi. Avec l’unique objectif de faire plaisir aux enfants et à l’ensemble des Tricastins ! Rencontre.

L’organisation de ces Fêtes de Noël est un investissement important, combien de temps vous y préparez-vous à l’avance ?
J’ai commencé à travailler sur l’organisation en Février. Il y a eu toute une concertation avec les élus et le Maire pour l’ensemble des propositions et sur le fait d’installer une patinoire. Ensuite, on a peaufiné le projet, développé les contacts avec les entreprises pour la patinoire, la luge et le Bobsleigh. La suite, c’est beaucoup de petits détails, un budget serré à gérer, un planning à maîtriser, une équipe à manager et un mois non-stop sur le terrain. Au total, nous sommes cinq dans le service et pour les fêtes de Noël, nous sommes tous véritablement impliqués.

L’évènement a pris de l’ampleur cette année, quel est le challenge pour vous et pour la Ville ?
Mon challenge est tout simple : offrir le sourire et le bonheur aux enfants ! Faire en sorte que tout ce que nous avons préparé plaise aux parents qui les accompagnent et à tous les Tricastins. Que nous partagions une même aventure. J’espère que tout fonctionnera, qu’il fera beau car même si Noël sous la neige c’est magique, j’aimerais que le soleil soit là ! L’objectif est aussi de donner une autre image de la ville, démontrer par exemple aux commerçants que l’on souhaite la rendre plus dynamique, plus vivante, qu’elle bouge.

Vous êtes investie de telle manière que vous vous transformez en Mère Noël !
J’aime mon métier. C’est un peu comme si chaque projet pour la Ville était le mien. Parfois j’ai du mal à déléguer mais cela fonctionne bien avec mon équipe car chacun à des compétences que nous mettons en commun. Ce qui est passionnant c’est la diversité des évènements et le fait d’être réactive et dans l’anticipation. Après Noël, il y a « Les vœux à la population », « Le salon des vins d’ici » et puis tout s’enchaîne. Chaque évènement est un véritable challenge pour mon équipe et moi.

Cette envie de challenge est liée à votre parcours ?
Oui, certainement. J’ai démarré il y a vingt-cinq ans à Saint-Paul 2003 au moment où ils agrandissaient les pistes de bowling et de squash. J’étais à l’entretien et j’ai commencé à m’investir sur les animations en collaboration avec la Direction et avec les copains et les copines sur place, on m’a demandé d’organiser un tournoi de squash, qui a fonctionné pendant dix ans. Je suis devenue hôtesse d’accueil puis responsable d’accueil tout en continuant à faire des animations et des spectacles : La Saint-Patrick, la Soirée Créole, La Soirée électro … le Festival Polynésien qui s’est déroulé tous les ans pendant dix ans, puis maintenant un an sur deux. Trois jours incroyables non- stop. Lorsqu’il est arrivé à la Mairie, le Maire Jean-Michel Catelinois a vu que cela me plaisait et il m’a proposé de travailler au Pôle animation qui est devenu le Pôle Vie de la Cité.

Vous êtes heureuse de ce parcours ?
Je suis au Pôle depuis cinq ans et c’est une fierté d’autant que je n’avais pas de diplôme, toute mon expérience a été acquise sur le terrain. Ce que j’ai eu envie de garder c’est aussi cette notion artisanale liée à notre investissement. Dans le service, on aime faire avec nos petites mains, la déco, les idées c’est nous ! Cette idée de « C’est moi qui l’ai fait » est forte en moi et en nous tous. J’ai par exemple confectionné le costume de la Mère Noël. Et l’enjeu est d’autant plus fort pour nous car pour les évènements, y compris ceux qui reviennent tous les ans, je souhaite réinventer. Refaire la même chose ne m’intéresse pas. Il faut toujours trouver la petite touche qui fera la différence !